Copie de gal_brrom_1140x150 3.JPG

 

Récompenses et Collections publiques

Récompenses


-    1914-1918 : Croix de guerre
-    1921 : Ingénieur de l'École Centrale des Arts et Manufactures, Paris
-    1937 : Médaille d'honneur, Palais de la découverte, Paris
-    1938 : Docteur ès Sciences, Paris
-    1948-1966 : Peintre du Département de la Marine
-    1953 : Prix Raoul Dufy, Biennale de Venise
-    1966 : Officier de la Légion d'honneur
-    1966 : Commandeur des Arts et Lettres
-    2000 : Juste parmi les nations

 

Collections publiques


Des peintures de Lapicque sont conservées dans les collections de nombreux musées, notamment :
en France (Paris, Dijon, Besançon, Grenoble, Nantes),
en Europe (Bruxelles, Copenhague, Essen, Munich, Stuttgart)
et en Amérique (New-York, Ottawa, Toronto).

 

 

… Si les moyens dont use le peintre sont abstraits, et avec une précision que l’on peut donner en exemple, le but de l’artiste n’est pas de se complaire en ces moyens, d’en jouer, mais d’exprimer ce grand mythe de la mer qui est l’une des bases aussi de son aventure picturale. À voir courir ces fulgurantes arabesques de tons purs, à voir se nouer, se dénouer et rouler comme des vagues ce dessin si fort et si elliptique, on se dit que la peinture moderne a rencontré ici, avec un bonheur très exceptionnel, quelque chose de sa plus grande justification : ce grand rendez-vous avec la réalité qu’elle espère obscurément depuis pas mal d’années, cette « liberté de manœuvre » … D’autres peignent comme ils marchent : Lapicque, lui, peint, comme on suppose qu’il doit « barrer » en course. Et toutes les balises sont derrière lui.


Charles ESTIENNE


Catalogue du Musée national d’art moderne, 1967