Le Salon des Indépendants

Le Salon a été créé en 1884 à Paris, sous la forme d’une association d’utilité publique, à la demande d’artistes qui souhaitaient présenter leurs œuvres en toute indépendance. L'événement est caractérisé par l'absence de jury et de récompenses.
Dans ce petit groupe d'artistes novateurs, se trouvent : Paul Cézanne, Paul Gauguin, Henri de Toulouse-Lautrec, Camille Pissarro et fondateurs Albert Dubois-Pillet, Odilon Redon, Georges Seurat, Paul Signac.
Le premier président de la Société des artistes indépendants a été Alfred André Guinard (1884-1885). Parmi les anciens présidents, on peut aussi signaler Robert Yan, Paul Signac et Maximilien Luce.
Le 1er Salon des Artistes Indépendants fut inauguré par Lucien Boué, président du Conseil municipal de Paris le 1er décembre 1884. Installé au Pavillon polychrome situé à proximité du Palais de l'Industrie.
Selon le 1er article des statuts de la Société des Artistes Indépendants : «La Société des Artistes Indépendants basée sur le principe de la suppression des jurys d'admission, a pour but de permettre aux artistes de présenter librement leurs œuvres au jugement du public».

Le Salon était ouvert aux peintres français et étrangers, représentant les grands mouvements de l'Art à cette époque : néo-impressionnisme et pointillisme puis fauvisme et cubisme. Il a permis aux plus grands peintres de la fin du XIXe et du début du XXe siècles de trouver un lieu d'exposition alors même qu'ils étaient régulièrement refusés des grands Salons parisiens. Les peintres impressionnistes, toujours exclus de ces Salons et qui avaient du mettre en place leurs propres expositions ont ici servi d'exemple.

C’est au Salon des Indépendants de 1910 que fut exposé le célèbre tableau «Coucher de soleil sur l'Adriatique», dont le catalogue du salon donne pour auteur «JR. Boronali, peintre né à Gênes».
Les critiques s’enthousiasmèrent devant le caractère abstrait de l’œuvre et l’affaire fit beaucoup de bruit. Le canular est révélé par Roland Dorgelès reçu au Journal le matin. Il révèle, constat d'huissier à l'appui, que l'auteur se nomme en fait «Lolo», et qu'il est l'âne du patron du Lapin Agile, célèbre cabaret de la butte Montmartre. Boronali est l'anagramme d'Aliboron, le nom donné à l'âne par Jean de La Fontaine. Dorgelès, avec deux amis peintres, André Warnod et Jules Depaquit, avait attaché un pinceau à la queue de l'animal qui devint ainsi la vedette du Salon. Et la toile s'est vendue 400 francs (soit à peu près 1 257 euros actuels). Elle fait aujourd'hui partie de la collection permanente exposée à l'espace culturel Paul Bedu à Milly-la-Forêt.

Depuis 2006, l’exposition ART EN CAPITAL, regroupe au Grand Palais 5 salons parisiens :


•    Salon des Artistes indépendants.
•    Salon des Artistes français.
•    Salon de la Société nationale des beaux-arts.
•    Salon Comparaisons.
•    Salon de dessins et peinture à l’eau.
 

EXPERT C.E.C.O.A.

Michel Broomhead est Expert à la Chambre Européenne des Experts-Conseil en Oeuvres d'Art (C.E.C.O.A.) dont la vocation est d'être un gisement de compétence technique et humaine exploitable par les gouvernements, les organismes nationaux et européens, les entreprises publiques et privées et les particuliers, pour des missions pointues d'expertise ou d'arbitrage, dans des domaines précis, que ce soit à des fins judiciaires ou à titre d'audit.

Paris

Le Village Suisse
78 avenue de Suffren
56 place de Lucerne
75015 PARIS
tel : 06 23 17 33 80

Vendredi, samedi et dimanche
de 11h à 18h30

DEAUVILLE

7 rue Hoche
14800 DEAUVILLE
à côté de l'Hôtel Normandy
face au magasin Printemps
tel : 02 31 89 48 03

Vendredi de 15h à 18h
Samedi et dimanche
de 11h à 18h30

Contact

Deauville
Twitter @BroomheadJunker

Paris
Twitter @GalerieBJ