André DERAIN : Biographie

  • 1880     André Derain naît le 17 juin à Chatou, près de Paris, fils d’un habile pâtissier.
  • 1895     Il commence à peindre, son professeur est Jacomin, un ami de Cézanne
  • 1896     Suit les cours de l’École des Mines à Paris. Il prépare Polytechnique
  • 1898     Étudie à l’Académie Carrière à Paris.
  • 1899     Il se lie d’amitié avec : Linaret, Matisse, Puy, Marquet et peint à l’Académie Camillo, assisté par Eugène Carrière
  • 1900     Il rencontre Vlaminck et partage avec lui l’atelier « La Baraque » à Chatou.
    Il copie les maîtres anciens au Louvre en compagnie de Linaret et de Puy
  • 1901     Visite l’exposition de Van Gogh chez Bernheim-Jeune, à Paris, il présente Vlaminck à Matisse. En automne, part au service militaire à Commercy.
  • 1903     Peint « Le Bal à Suresnes ». Par l’intermédiaire de Vlaminck il s’intéresse à l’art nègre.
  • 1904     Démobilisé. Retour à Chatou. Étudie à l’Académie Julien contre l’avis de Vlaminck. Rencontre Apollinaire.
  • 1905     Ambroise Vollard, présenté à Derain par Matisse, achète son atelier et le met sous contrat. Derain expose au Salon des Indépendants. En juillet et août, il travaille à Collioure avec Matisse. Il expose au Salon d’Automne dans la fameuse exposition « fauve ».
  • 1906     S’associe avec Picasso à Montmartre. Expose au Salon des Indépendants, au Salon d’Automne, et à la Galerie Berthe Weill.
  • 1907     Kahnweiler signe un contrat avec lui. Il peint « Les Baigneuses ». Fait de la sculpture sur pierre. Se marie en octobre avec Alice Princet (née Géry) et emménage à Montmartre.
  • 1908     Derain se crée un nouveau cercle d’amis à Montmartre ; en relation constante avec Picasso, Braque, Van Dongen et Vlaminck. Il peint « Les Baigneurs » et « La Toilette ». Expose au Salon des Indépendants, Salon d’Automne, et aux Galeries Weill et Druet.
  • 1909     Passe l’été à Carrières-Saint-Denis avec Braque. Mort de son père ,en automne. Expose au Salon des Indépendants. Illustre « L’Enchanteur pourrissant » d’Apollinaire.
  • 1910     Visite Cadaquès en Espagne avec Picasso. Visite Londres avec sa mère.
    Expose au Salon des Indépendants.
    Expose à la Galerie Grafton : « Manet et les Post-Impressionnistes ».
  • 1912     Peint « Le Calvaire », « L’Église de Vers », « L’Offrande », Illustre « Les Œuvres burlesques et mystiques de Frère Marotel mort au Couvent de Barcelone » de Max Jacob, publiées par D.-H. Kahnweiler.. Passe l’automne à Paris. Période gothique.
    Décembre 1912 à janvier 1913 deuxième exposition Post-Impressionniste aux Galeries Grafton à Londres.
  • 1913     Peint une série de natures mortes. Commence à peindre des scènes de forêt non d’après nature mais à Paris.
  • 1914     Peint « La Cène » «(Chicago Art Institute), « Le Samedi » (Museum of Western Art, Moscou), « Portrait du Chevalier X (Moscou), « Les Deux Sœurs » (Museum of Fine Art, Moscou).
    Expositions : janvier-février, à la Neue GALERIE ? Berlin ; au printemps , chez Alfred Flechtheim, Dusseldorf ; Emile Richter, Dresde. Il est à Montfavet près d’Avignon, avec Braque et Picasso, quand éclate la guerre.
  • 1914-1918     Sert en Champagne, dans la Somme, à Verdun, dans l’Aisne, les Vosges.
    Fait quelques pastels et dessins
  • 1916     Illustration du « Mont de Piété » d’André Breton (publié en 1919).
    En Octobre, exposition à la Galerie Paul Guillaume, Paris.
  • 1918     Exécute des masques avec des boîtes en coquillages., et les ensembles pour « L’Annonce faite à Marie », représentée plus tard par la troupe Durec en Scandinavie.
  • 1919     Peint « La Grecque » ; « Portrait de Paul Guillaume ».
    Exécute les ensembles, costumes et rideaux pour le ballet de Diaghilev « La Boutique fantasque », jouée en première à l’Alhambra Théâtre de Londres, en 1919. Rencontre Clive Bell. Ses dessins sont publiés par J. Miles et Co., de Londres. Illustre « Ballade du Pauvre Macchabée mal enterré » de René Dalize (E. Bernouard). Lithographie pour « A la Santé du Corps » de Vlaminck. Au cours de cette année, il assure la décoration pour l’appartement du marchand norvégien Halvorsen, à Paris. Modigliani dessine le portrait de Derain et de Mme Derain
  • 1920     Peint à Cahors et dans les environs. Commence une série de portraits et de nus. Kahnweiler achète sa production jusqu’en 1922. Portrait de Derain dessiné par Picasso. Illustration pour « Le Calumet » d’André Salmon, « La Cassette de Plomb » de G. Gabory (Bernouard), et de « Cléopâtre » (Simon). Exposition de dessins pour « Ballade » de Dalize à La Belle Édition, à Paris. Grave des bois pour les Cahiers d’ »Action ».
  • 1921     A Sanary, il peint le Portrait de Kisling. Peint le « Portrait de Georges Gabory ». Illustrations pour « Étoiles peintes » de P. Reverdy.
  • 1922     Expose à : Stockholm, Berlin, Moderne Galerie (Thannhauser) à Munich ; chez Brummer à New-York. Kahnweiler cesse d’acheter son travail
  • 1923     Peint le Portrait de Madame Hessling, femme de Jean Renoir, en échange de quatre petites peintures de Renoir. Paul Guillaume devient son marchand. Il red Visite à Utrillo à Saint-Bernard ; Utrillo lui donne une gouache de la clinique du Dr. Marteau. Il achète sa première peinture de Corot « Le Portrait de Mlle Puyparlier ».
  • 1924     Peint « Pierrot et Arlequin » et « La table de Cuisine ». Il dessine les décors pour le ballet « Gigues » (Soirées de Paris).
  • 1925     Peintures et dessins de danseurs.
  • 1926     Dessine les décors pour le ballet « Jack in the Box », musique d’Erick Satie, chez le Comte de Beaumont et repris par les Ballets Russes.
  • 1928     « La Chasse » remporte le Prix Carnegie. Expose à la Galerie Lefèvre à Londres. Emménage 5 rue du Douanier près du parc Montsouris, en face de chez Braque.
  • 1929     Expose, chez Flechtheim Berlin, chez Kahnweiler à Francfort-sur-le-Main, chez Paul Guillaume à Paris. Achète le château de Parouzeau.
  • 1930     Peint une importante série de paysages à Saint-Maximin et à Bandol, dans le Var. Expose chez Knoedler à New-York, au Cincinnati Art Museum.
  • 1931     Expose : à la Galerie Lefèvre à Londres « Nouvelles peintures de Derain » ; à la Galerie Marie Harriman à New-York « Paysage de Provence », chez Paul Guillaume, première grande exposition à Paris depuis 1916.
  • 1932     Décors pour le ballet « La Concurrence » (Ballets Russes de Monte Carlo).
  • 1933     Réalisation et décors de deux ballets « Les Fastes » et « Les Songes ».
  • 1934     Illustre « Héliogabale » d’Antonin Artaud, « Le Satiricom » de Pétrone (publié en 1951) et « Contes et Nouvelles » de Jean de la Fontaine (publié en 1950).
    Décès de son marchand, Paul Guillaume.
  • 1935     S’installe à « La Roseraie » à Chambourcy qui restera sa maison de campagne jusqu’à sa mort.
  • 1937     Exposition rétrospective au Salon des Indépendants, au Petit –Palais, à Paris.
  • 1938     Illustre « Salomé » d’Oscar Wilde.
  • 1939     Expose aux Galeries Lilienfeld à New-York.
  • 1940     Débâcle, quitte Paris
  • 1941     Peint à Oussons-sur-Loire. Expose à la Galerie Pierre Matisse de New-York.
    Voyage de huit jours à Berlin avec un groupe d’artistes français comprenant Belmondo, Bouchard, Despiau, Friesz, Jarim, Landowski, Legueult, Lejeune, Oudot, Segonzac, Van Dongen et Vlaminck
  • 1943     Illustre « Pantagruel » de Rabelais.
  • 1945     Peint « La Chasse »
  • 1946     Peint « Vue d’Amiens
  • 1947     Peint « La vierge ». Illustre « L’Éloge des Pierreries » de Héron de Villefosse.
    Dessine les ensembles pour « Mam’zelle Angot »,un ballet représenté par les Sadlers Wells Ballet au Covent Garden à Londres
  • 1948     Dessine les ensembles pour « Le diable l’emporte » sur un arrangement d’airs populaires du XVIIIème siècle, choisis par Roland Petit et orchestrés par Manuel Rosenthal, décors et costumes de Derain, donné en première le 1er juin au Théâtre Marigny à Paris, par les Ballets de Roland Petit.
    Illustre « Le Génie du vin » pour les Établissement Nicolas.
  • 1949     Galerie de Berri, Paris, « Hommage à Derain » (préface de Georges Waldemar).
  • 1950     Sculpte et modèle de nombreuses figurines, peint des carreaux, se livre jusqu’à sa mort à un travail très important de sculpture dans le plus grand secret.
  • 1951     Dessine les ensembles pour « L’Enlèvement au Sérail » de Mozart, à l’occasion du Festival d’Aix-en-Provence.
  • 1953     Parution d’ »Anacréon », un ouvrage dont les illustrations par Derain ont pu être réalisées bien avant. Décors pour le ballet « Le Barbier de Séville » de Rossini, donné au Festival d’Aix-en-Provence.
  • 1954     Le 8 septembre, André Derain meurt à l’hôpital de Garches, Seine-et-Oise.
    Exposition commémorative, au Musée National d’Art Moderne à Paris (préface de Jean Cassou)

EXPERT C.E.C.O.A.

Michel Broomhead est Expert à la Chambre Européenne des Experts-Conseil en Oeuvres d'Art (C.E.C.O.A.) dont la vocation est d'être un gisement de compétence technique et humaine exploitable par les gouvernements, les organismes nationaux et européens, les entreprises publiques et privées et les particuliers, pour des missions pointues d'expertise ou d'arbitrage, dans des domaines précis, que ce soit à des fins judiciaires ou à titre d'audit.

Paris

Le Village Suisse
78 avenue de Suffren
56 place de Lucerne
75015 PARIS
tel : 06 23 17 33 80

Vendredi, samedi et dimanche
de 11h à 18h30

DEAUVILLE

7 rue Hoche
14800 DEAUVILLE
à côté de l'Hôtel Normandy
face au magasin Printemps
tel : 02 31 89 48 03

Vendredi de 15h à 18h
Samedi et dimanche
de 11h à 18h30

Contact

Deauville
Twitter @BroomheadJunker

Paris
Twitter @GalerieBJ