BEAUDIN André

Prénom: 

André

Nom: 

BEAUDIN

date de naissance: 

né le 3 février 1895

date de décès: 

mort le 6 juin 1979

André Gustave BEAUDIN, peintre, sculpteur et graveur, à Mennecy, près de Paris, le 3 février 1895, mort à Paris le 6 juin 1980.

En 1937, André Beaudin peignait les chevaux et la nuit, aboutissement de la recherche proprement stylistique entreprise par lui depuis 1933. Les peintures de cette époque exercèrent une attraction capitale sur le groupe de jeunes peintres qui allaient, sous l'occupation allemande, sous l'appellation de "Jeunes peintres de tradition française", à la fois manifester leur opposition à l'art officiel nazi, et dégager les traits de cette peinture post-cubiste française qui allait bientôt et pour la période de l'après-guerre consituer l'essentiel de l'Ecole de Paris.

D'origine campagnarde, après de courtes études primaires, Beaudin fut élève de l'Ecole des Arts Décoratifs de 1911 à 1913. Il fit un important voyage en Italie, en 1921, dont il parle longuement dans le livre de Maurice Raynal "Anthologie de la peinture en France de 1906 à nos jours".

D'abord attiré par Matisse, de qui il conservera le sens de la courbe et de l'arabesque, son admiration va bientôt à Picasso et Juan Gris, surtout à celui-ci auquel le lie l'amitié. Sa première exposition, en 1923, est préfacée par Max Jacob. Son oeuvre s'organisera autour de thèmes qu'il développera successivement ou, parfois, simultanément. Ces thèmes lui permettent de ne pas s'attacher au sujet, mais de les considérer comme des prétextes à développer des variations plastiques, la raison commande.
Du Cubisme de Juan Gris, il retient la leçon de classicisme, tempérant les audaces expérimentales du Cubisme Analytique, par un retour à l'objet et même au sujet, en retenant surtout la rigueur dans la composition, au point que certaines de ses peintures de 1925 se rattacheraient presque au Purisme d'Ozenfant de Jeanneret. Pour lui, comme pour beaucoup de peintres qui, autour de Jacques Villon, constituent ce que l'on pourrait nommer le "Cubisme français", le Cubisme n'est plus un moyen d'investigation et de mise en question de la réalité du monde, mais seulement un instument stylistique d'analyse de la forme.

Nous avons évoqué les thèmes autour desquels s'est développé son oeuvre : en 1924, Les quatre éléments ; en 1925, Les Dormeurs ; de 1927 à 1932, des Personnages et des Natures Mortes ; de 1932 à 1937, des Silhouettes Dansantes ; puis suivront des séries de Chevaux, de Boeufs, d'Oiseaux, de Fenêtres, des Ponts sur la Seine, des Villages, des Arbres et des Plantes Aquatiques. Quel que soit le thème qui lui sert de prétexte, Beaudin l'analyse en le décomposant, l'isolant de sa réalité sensible, pour en recomposer les divers éléments épars selon le seul raisonnement de l'équilibre des formes et de la mesure classique, où le sentiment ne saurait, sans vulgarité, prendre le pas sur la raison.

Beaudin, dès 1930, a mené une oeuvre sculptée parallèlement à sa peinture. Modelant le plâtre et la terre, il a souvent fait fondre ses sculptures en bronze.

EXPERT C.E.C.O.A.

Michel Broomhead est Expert à la Chambre Européenne des Experts-Conseil en Oeuvres d'Art (C.E.C.O.A.) dont la vocation est d'être un gisement de compétence technique et humaine exploitable par les gouvernements, les organismes nationaux et européens, les entreprises publiques et privées et les particuliers, pour des missions pointues d'expertise ou d'arbitrage, dans des domaines précis, que ce soit à des fins judiciaires ou à titre d'audit.

Paris

Le Village Suisse
78 avenue de Suffren
56 place de Lucerne
75015 PARIS
tel : 06 23 17 33 80

Vendredi, samedi et dimanche
de 11h à 18h30

DEAUVILLE

7 rue Hoche
14800 DEAUVILLE
à côté de l'Hôtel Normandy
face au magasin Printemps
tel : 02 31 89 48 03

Vendredi de 15h à 18h
Samedi et dimanche
de 11h à 18h30

Contact

Deauville
Twitter @BroomheadJunker

Paris
Twitter @GalerieBJ